UN TÉMOIN EN GUYANE

L'Amazonie et particulièrement la Guyane vues côté littérature, ethno anthropologie, découverte de l'artisanat, Musique et danses? etc. Bref, côté culture dans toutes ses diversités.

Publié le par Un témoin en Guyane
Publié dans : #Pourquoi

Installé fin 2006, provisoirement nous avait-on d'abord déclaré, un barrage de gendarmerie a été installé entre la sortie du bourg d'Iracoubo et le pont enjambant la rivière. En ce début 2013 il est toujours là... Iracoubo est installé de part et d'autre de la RN1, le seul et principal axe routier parcourant le littoral guyanais d'Ouest en Est, si l'on prend en compte sa prolongation au-delà de Cayenne en RN2, histoire de dire que nous n'avons pas qu'une seule route en Guyane...

 

Iracoubo : à quoi sert le barrage ?

 603408-736712.jpgL’objectif affiché par les pouvoirs publics était d’empêcher le trafic de drogues entre Suriname et Brésil (enfin… depuis la Colombie, via le Venezuela, le Guyana, le Suriname, la Guyane et le Brésil, jusqu’à Recife où tout cela embarque vers les États-Unis ou l’Europe). Au vu des quantités saisies l’on peut douter de la pertinence d’une telle installation. Les trafiquants en effet connaissent la forêt bien mieux que nos blancs gendarmes et disposent de ce qu’il faut comme barques pour traverser la rivière bien en amont du bourg.

Du côté des populations cayennaise et kouroutienne, qui habitent les deux agglomérations les plus friquées de Guyane, il s’agirait plutôt d’empêcher les délinquants étrangers de rallier le centre-littoral en les confinant aux zones frontalières (notion extensible car Iracoubo se trouve à 150 km des rives du Maroni, ce qui produit une frontière très mouvante). Ceci à l’Ouest et à l’Est : barrage de Belizonte. Car quand un dispositif caresse des électeurs craintifs dans le sens du poil, on le reproduit… même si cela ne marche pas.

Résultat : un haut responsable des forces de gendarmerie en Guyane déclarait hier soir aux infos télévisées que Cayenne et Kourou étaient les villes les plus touchées par la délinquance (c’est sûr que l’on va plutôt cambrioler là où il y a le plus de choses à prendre…).

Quant à nous, à l’Ouest, nous sommes soulagés de découvrir que le barrage d’Iracoubo nous protège des voyous, délinquants et autres potentiels criminels, désormais confinés dans le Centre-littoral !

 

37845417.jpg 

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog