Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

PAS TOUCHE À LA FORÊT -2-

25/01/2018

 

Et la mort ?...

 

761.jpgJ'ai lancé récemment un appel à écriture poétique à toutes celles et tous ceux dont l'arme suprême est leur stylo -ou leur clavier- et qui refusent un développement inhumain car destructeur.

 Nous devons affirmer toujours plus fort notre attachement à la Guyane et notre détermination indéfectible à la protéger contre toute prédation, notamment celle des russo-canadiens qui veulent nous imposer la méga-mine de Montagne d'Or.

Quelques textes sont déjà arrivés, que je vous livrerai au rythme d'un par jour (dans la limite de ce que je reçois, si j'en obtiens suffisamment).

Voici la deuxième contribution. L'émerveillement d'un regard, l'or et l'Eldorado pris comme métaphores de richesses toutes intérieures, et la peur engendrée par la force de destruction que l'Homme porte en lui si...

S'il ne perçoit pas les enjeux de la conservation de ce lieu tout à la fois enveloppant et intérieur et que l'on regarde « bouche bée devant un spectacle inespéré ».

Pour le meilleur et malheureusement trop souvent pour le pire, nous sommes des êtres humains... On dit que l'Eldorado se trouve en Guyane, mais la vérité c'est que l'or de Guyane ne se trouve pas sous sa roche, mais dans le cœur de chaque habitant qui la peuple, tout comme dans sa nature vierge et inchangée depuis des millénaires... La Guyane est un hymne aux valeurs humaines mais… pour combien de temps encore serons-nous capables de les préserver ?

 

Eldorado... Un endroit magique où l'or coule à flot, un endroit où toutes les richesses du monde se côtoient... Les premiers pas en Guyane, une chaleur bienfaisante qui envahit chaque particule de son corps... Dehors il fait nuit mais la vie bat son plein, la jungle est reine et le vacarme est tel que le son des voitures nous paraît si lointain… Si la vue fait défaut, odorat et ouïe s'ouvrent à des horizons inattendus qui laissent présager l'éblouissement du réveil : les chants de si nombreux oiseaux dans un brouhaha indescriptible, les premiers rayons du soleil levant sur la canopée… On ouvre les yeux comme voyant le monde pour la première fois, bouche bée devant un spectacle inespéré. Les arbres dont la cime semble atteindre le ciel sont des sages qui au travers des âges ont trouvé leur place dans le monde. Mais les rayons du soleil inondent aussi la surface de l'océan témoin de l'histoire de notre planète... Pour décrire tout cela les mots n'existent pas. Ici, la forêt et la terre sont nés bien avant toute pensée humaine…

 

 Il y a tellement à dire, mais comment vous l'expliquer ? À vous tous, venus d’ailleurs, qui n'avez peut-être jamais connu que l'artificiel, alors que le véritable trésor est Nature… Nature dans toute sa force brute et sa splendeur... Comment vous l’expliquer ? Chez vous, l'Homme a envahi chaque mètre carré de surface, il est partout et omniprésent, partout où le regard se pose l’on ne peut que constater sa présence et la nature vidée de sa substance et de sa beauté n'a pu que s'établir là où des vides s'étaient créés… Ici, l'humain est intégré dans cette nature vierge de tout vice mais omniprésente, puissante et dure.

 

Mais pour combien de temps encore ? Ce lieu n’est pas fable, n’est pas utopie ; s’il venait à mourir, ni espoir ni valeurs n'y survivraient, non plus que l'être humain qui mourrait avec lui. 

Audrey Marcy                                             

 

Consultez d'autres articles de la catégorie Pas touche à la forêt - Or de question
Consultez ici les livres dont le Témoin en Guyane est l'auteur !


25/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 202 autres membres