Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

GUYANE : DEUX PARLEMENTAIRES SONT CHARGÉES D'UN RAPPORT SUR LES SUICIDES

26/09/2015

Marie-Anne Chapdelaine, députée (PS) d'Ille-et-Vilaine, et Aline Archimbaud, sénatrice (EELV) de Seine-Saint-Denis, ont commencé mardi leur déplacement dans les communes du fleuve Maroni

Source : AFP 22 septembre 2015

 

519.jpgLes deux parlementaires ont été mandatées en juin par Manuel Valls pour mener une étude sur les suicides en Guyane, « 10 à 20 fois plus nombreux que dans l'Hexagone ». Elles sont chargées d'analyser les « actions entreprises » depuis une dizaine d'années en santé publique et éducation en Guyane française. Elles ont donc commencé mardi dernier leur déplacement dans les communes du fleuve Maroni, une zone très rurale de l'Ouest guyanais principalement habitée par des Amérindiens et des Noirs-Marrons. Cette zone frontalière avec le Suriname est fortement touchée par des vagues de suicides. Le phénomène est apparu chez les Amérindiens dans les années 80 et connaît une accélération depuis les années 2000.

Le déplacement se fait en présence de l'ancien ministre de l'Environnement, Dominique Voynet. Le rapport devra être remis à Matignon avant le 30 novembre 2015. Elle passeront un peu plus d'une semaine en Guyane et rencontreront des acteurs des secteurs médico-social, éducatif et associatif, des chefs coutumiers, des élus et des représentants d'institutions.

Une note ministérielle évoque un taux de suicide « entre 10 et 20 fois plus élevé que dans l'Hexagone ». L'alcool, la dépression, l'échec social et scolaire, l'absence de travail, la non-prise en compte des cultures, patrimoines et autorités bushinenge et amérindiens sont cités comme cause des suicides. En 2011, la préfecture avait déjà annoncé la création d'un plan suicide, d'une efficacité fort contestable (Cette semaine encore, une adolescente de moins de 14 ans a mis fin à ses jours, NdTémoin).

LA PHRASE : « Nous sommes dans une démarche extrêmement modeste. Notre objectif est d'écouter les gens, les populations amérindiennes et businenge. Rien ne se fera sans eux... »

 

Le propos  du Témoin n'est ici aucunement de mettre en doute ni en cause le désir réel de ces personnes d'aider ou de souhaiter comprendre les populations Amérindiennes, mais seulement d'interroger leur compétence au vu de la rapidité de leur séjour, entre Maroni et Oyapok. Combien de familles touchées vont-elles écouter ? Combien de responsables ou d'élus locaux vont leur faire entendre leurs discours formatés ? Combien de temps pour comprendre ? Il me semble intéressant ici de vous faire lire un point de vue certes un peu iconoclaste, mais ô combien plus proche du réel que celle de personnalités guyanaises qui ne mettent jamais les pieds dans l'intérieur de ce qu'elles nomment mo péyi :

« Deux semaines de vacances pour des parlementaires venus visiter les Amérindiens et faire un rapport qui finira dans un placard comme d'habitude et de toutes façons ils ne comprendront pas pourquoi les Amérindiens désirent surtout être Amérindiens plutôt que Français ! C'est un concept qui les dépasse et ils évacueront cette problématique… est-il besoin de rappeler que ce sont les autorités françaises qui ont imposé aux Amérindiens d'avoir la nationalité française ? Cela n'a jamais été une revendication Amérindienne, me semble-t-il ! Donc le débat est clos avant même de commencer… De plus les Amérindiens demandent la mise en application de la convention 169 de l'OIT (signée mais jamais ratifiée par la France, NdTémoin) sur l'autodéterminations des peuples autochtones comme le recommande l'ONU. Ce que la France a toujours refusé au prétexte débile que la France est un peuple indivisible. Bel euphémisme des envahisseurs…
Pour conclure, l'État français est donc par sa rigidité habituelle le seul et unique responsable du suicide des Amérindiens de Guyane française puisqu'il refuse d'accéder à leurs droits les plus élémentaires d'autonomie pour prendre eux mêmes leurs destins en main ».

Pierre Sarramagnan-Souchier, webmaster Wayana.new

Cliquez ici pour lire d'autres articles dans la catégorie Santé publique

  

Consultez ici  les livres dont le Témoin en Guyane est l'auteur !


26/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres