Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

LE NOUVEAU PRÉSIDENT DE L'UNASUR...

05/09/2013

Desi BOUTERSE à la tête de l'Union des Nations Sud-Américaines :

on pourrait en rire... mais jaune, très jaune !

Source : www.Guyaweb.com

 

 

La nouvelle présidence de l'Unasur (Union des nations sud-américaines) a une drôle d'odeur. Le 30 août, les douze chefs d'État de l'Union réunis à Paramaribo intronisaient Dési Bouterse, président du Suriname, comme nouveau dirigeant de la coalition sud-américaine. En 2012, il avait déjà reçu les rênes du Caricom (union de la communauté caribéenne) pour six mois.

thumb

 

Deesi Bouterse, qui a pourtant été déclaré coupable par la Cour Inter-Américaine des droits de l'homme pour crimes commis contre des Businenge (pendant la guerre civile de 1986-1992), en particulier contre le village Ndjuka de Moïwona sur la rivière Cottica (selon le rapport de la Cour Inter-Américaine) et aussi condamné par contumace en 2000 à onze ans de prison pour trafic de drogue par un tribunal des Pays-Bas.

Tel père tel fils, l'ouverture de la rencontre officielle à Paramaribo était d'ailleurs émaillée par les démêlés judiciaires de son rejeton, Dino Bouterse, « condamné en 2005, puis libéré pour bonne conduite, [qui] vient d'être arrêté au Panama, extradé vers les États-Unis et déféré devant un tribunal de New York le 30 août. La charge reste la même : narcotrafic ». (Le Monde du 04/09).


Le plus choquant, dans tout cela, c'est tout d'abord qu'une crapule soit autorisée par ses pairs à parler au nom de tous les peuples d'Amérique du Sud. C'est ensuite qu'elle reste dans le déni, comme si l'impunité dont elle a joui jusqu'à présent justifiait qu'elle n'infléchisse pas sa conduite d'un jota. J'en veux pour preuve le communiqué de Reuters qui rapporte ses paroles :

 

PARAMARIBO (Reuters) - le président du Suriname a déclaré mardi que l'arrestation de son fils au Panama pour des raisons de contrebande de cocaïne aux États-Unis a été calculé pour lui nuire durant l'accueil d'un sommet régional. Le fils Dino du Président Desi Bouterse, Dino Bouterse, âgé de 40 ans, a été traduit en justice vendredi devant le tribunal fédéral de New York pour trafic de cocaïne et port d'arme pendant un crime lié à la drogue. Dans ce cas c'était avec un lance-roquettes antichar (excusez du peu, NdTémoin). Aussi vendredi, Bouterse accueillait-il des leaders latino-américains à Paramaribo pour un sommet au cours duquel le Suriname devait prendre la direction du bloc commercial sud-américain.

« La synchronisation était parfaite... je pourrais presque dire l'avoir organisé moi-même (Sic!!! NdTémoin) », a déclaré le président aux journalistes lundi. « Heureusement le but n'a pas été atteint », à savoir perturber le sommet. Bouterse a également déclaré que d'autres chefs d'État lui avaient offert leur sympathie et parfois même les services de leurs avocats dont son fils pourrait avoir besoin (re-sic!!! ndTémoin). Dino Bouterse risque en effet une peine maximale de prison à vie s'il est reconnu coupable de l'une ou l'autre des deux charges qui pèsent sur lui pour des événements survenus décembre 2011 et août 2013. Il a été reconnu coupable en 2005 au Suriname pour du trafic de produits illicites, trafic d'armes et vol de voitures de luxe.

doigt-d-honneur-.jpg

Il a été auparavant reconnu coupable par contumace en 1999 de contrebande et trafic de cocaïne aux Pays-Bas.

Depuis son élection en 2010 Desi Bouterse a obtenu l'immunité diplomatique et Interpol a abandonné le mandat d'arrêt lancé à son encontre (traduction du Témoin).

Sans plus de commentaires...

 



05/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 202 autres membres