Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

LE SONGE D'UNE AUTRE NUIT

12/07/2014

D'après l'œuvre de W. Shakespeare : Le songe d'une nuit d'été

SPECTACLE EN FRANÇAIS ET EN SAAMAKA SURTITRÉ

Mise en scène : Jacques Martial

Crédit photo : Mickaël Berteloot

 

 

Le Théâtre Ecole Kokolampoe (TEK), créé par Ewlyne Guillaume et Serge Abatucci, co-directeurs de la Compagnie KS and CO, a vu le jour en janvier 2012 afin de répondre à la nécessité de créer un enseignement systématisé des arts de la scène dans un environnement où se mêlent les différentes communautés du bassin de l’ouest guyanais. Trois ans plus tard, nous arrivons au terme de cette première promotion. Le projet du TEK, de former de jeunes guyanais et guyanaises aux métiers de comédiens et de techniciens de théâtre, se concrétise par ce spectacle tremplin qui matérialise une ambition, un rêve d’excellence, d’ouverture de la pensée, partagés par les partenaires de la formation : le CFPTS (Centre de Formation Professionnelle aux Techniques du Spectacle) et l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre).
De l'ignorance des autres...

112.jpg

 

« N’existe, pour les athéniens d’Un songe d’une nuit d’été, que ce qu’ils croient connaître du monde. Ainsi, la forêt, pour eux, est juste un paysage, un territoire dont ils pensent qu’ils le gouvernent mais dont nous découvrons qu’ils ignorent tout. Et particulièrement, que cette forêt est peuplée d’êtres qui y vivent selon d’autres lois et d’autres règles que celles d’Athènes. C’est du moins ce que nous dit Shakespeare... Et c’est justement la capacité d’aveuglement des humains qui m’a toujours fasciné dans cette pièce. [...] »

113.jpg

 


Pour Jacques Martial, les spécificités de l’École Kokolampoe et de ses élèves permettent d’aborder la question de l’altérité et de la différence : aveuglement des humains, ignorance des autres... Il met en scène, en plateau partagé, les comédiens du TEK et ceux de l’ENSATT et s’appuie sur les langues businenge pour donner de l’authenticité et ainsi sortir de l’adaptation habituelle que connaît cette œuvre.

« Si les artisans et bien entendu les athéniens allaient s’exprimer dans la langue [...]que nous connaissons le mieux, c’est-à-dire le français, les elfes, eux, s’exprimeraient dans une vraie langue de peuples de la forêt. Et, tant pis pour les gens fatigués, nous la sur-titrerons. »

 

Des artisans, comédiens amateurs, répètent leur pièce de théâtre dans une forêt non loin de la ville. Ils ont été choisis pour animer les festivités de noces fastueuses qui auront lieu quatre jours plus tard dans la cité voisine. Il s’agit d’un mariage arrangé entre deux jeunes nobles, Hermia et Démétrius … Mais Hermia aime Lysandre et Démétrius est aimé par Héléna !

La forêt est peuplée d’esprits aux pouvoirs magiques : le roi Obéron et la reine Titania qui se disputent un jeune page sans parvenir à trouver un accord, le cortège des elfes et des fées, suite fidèle du roi et de la reine, et un lutin très farceur au service d’Obéron, Puck.

Obéron va tout mettre en œuvre pour arriver à ses fins et obtenir de Titania le jeune page tant convoité. Grâce à ses pouvoirs extraordinaires et avec l’aide de Puck, il va aussi tenter de réunir les amoureux selon les penchants de leurs cœurs enflammés. Mais rien ne se passera comme prévu dans cette forêt ensorcelée.

115.jpg

L'avis du Témoin : Encore une réussite ! À chaque nouvelle production nous sommes surpris, étonnés, puis figés par le plaisir que nous apportent cette jeune troupe et leurs formateurs-encadrants, Ewline et Serge qui signent là avec Jacques Martial une mise en scène et une direction d'acteurs qui ne souffre aucun temps mort.

Hors le savoir-faire (savoir-dire, savoir-bouger) c'est ce métissage culturel qui est à remarquer. Bien au-delà du folklore nous voyons ces jeunes acteurs d'origines diverses mettre leur discours au service de la culture de l'Autre (acteur mais aussi spectateur) par le  truchement du discours théâtral devenu interculturel. Qu'ajouter encore ? Mes mains, applaudissez plus fort !

114.jpgReprésentations

- Le jeudi 3, le vendredi 4 et le samedi 5 juillet 2014 à 20h

Salle polyvalente Elie Castor de Mana – Réservations au 05 94 34 47 71

- Le jeudi 10, le vendredi 11 et le samedi 12 juillet 2014 à 20h

Gymnase municipal de Saint Laurent du Maroni – Réservations au 05 94 34 26 88

En tournée

-Du mardi 22 au dimanche 27 juillet 2014 au Théâtre Paris Villette, dans le cadre du Festival Paris

- Quartiers d’Eté

 

En reprise en octobre 2014 en Guyane

- Salle polyvalente Elie Castor de Mana et Auditorium de l’Encre (EPCC des arts vivants de Guyane)

- En novembre 2014 au Cmac/Atrium à Fort de France (Martinique)

- En novembre 2014 à l’Artchipel, Scène nationale de Guadeloupe

 



12/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres