Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

LE MAGAZINE TÊTU ET LA GUYANE : UN ARTICLE NAVRANT... ET INUTILE

11/05/2015

 

un article désastreux, une caricature

source : Magazine TÊTU

 

 

 

432.jpgIl est navrant de constater que les meilleures intentions puissent encore déboucher sur de telles caricatures : le magazine TETU d’avril 2015 publie un article désastreux intitulé « À 150 bornes de la Liberté ».

 Celui-ci est fortement orienté et exagéré. Dans le Réseau transfrontalier qui s’est mis en place au cours des dernières années, nous ne voyons absolument pas ici à quoi une telle publication peut servir, ni à qui. Il ne s'agit que d'un gros plan sur la situation de quelques personnes, non représentatives de l’ensemble des LGBT guyanais, ici embrigadés par AIDES dans une sorte de « mission libératrice des malheureux affligés de l’existence » sur le bord du Maroni, en route vers Paramaribo, capitale du Suriname.

433.jpgLes associations transfrontalières qui patiemment luttent au quotidien et depuis des années pour désamalgamer  « orientations sexuelles et Sida » (les porteurs du VIH ne sont pas tous homosexuels), se désolidarisent fortement ici d’Aides Guyane dans son approche dite « communautaire » dans l’ouest Guyanais, que nous définirions plutôt comme communautariste et ghettoïsante. Ceci, alors qu’une approche beaucoup plus sereine et plus conforme à la réalité s’installe graduellement d’une rive à l’autre du Maroni, grâce à un réel Réseau de Santé communautaire : une région, une langue, un devenir (sanitaire) en commun. Nous déplorons en outre, que complètement aveugle aux réelles avancées dans la prise en charge des personnes vivant avec le HIV par les tradipraticiens et les complémentarités thérapeutiques imaginées depuis plusieurs années à cet effet, AIDES semble se soucier beaucoup plus du confort de sa structure, que du public concerné. Cette démarche inique est donc à oublier très vite.

Immun’ouest / Addict’ouest fondées en 2003

Prometra (Promotion Médecines Traditionnelles) fondée 2010

Kon meki mawina wan et MPS, ONG Surinamaises fondées en 2014

Consultez l'article de Têtu « À 150 bornes de la Liberté »

PS : rappel citoyen : en 2014, le premier mariage lesbien de Guyane a été célébré à SLM. Des dizaines de personnalités ont, en outre, réalisé leur coming-out sans complexes. Protégés par la loi (l'homophobie est un délit), en Guyane comme ailleurs, la liberté et un état d'esprit.

Oui, on peut vivre sa vie comme on l'entend en Guyane sans être un objet d'opprobre. Le Témoin en Guyane peut en témoigner.

 

 

Consultez ici  les livres dont le Témoin en Guyane est l'auteur !


22/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres