Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

Pérou : UNE TRIBU AMAZONIENNE PREND DES OTAGES APRÈS LA POLLUTION DE SES TERRES AU PÉTROLE

13/03/2016

 

Au moins huit agents publics pris en otages

Source : www.radiovl.fr/

 

perou.jpg

Une communauté autochtones de l’Amazonie péruvienne a pris en otage au moins huit agents publics, ont déclaré les autorités péruviennes lundi 7 mars. Les Wampis de Mayuriaga — près de Nuevo San Martín et El Negro au Pérou — demandent l’aide du gouvernement central, après qu’une fuite de pétrole a pollué ses terres.

La communauté de Mayuriaga a saisi un hélicoptère militaire au sol, le dimanche soir, retenant les membres de l’équipage et plusieurs fonctionnaires. Ils revendiquent la création d’un plan de secours, a expliqué le président de l’entreprise nationale pétrolière Petroperú.

 

En effet, une rupture de canalisation dans un oléoduc de la compagnie a répandu l’équivalent de 1000 barils de pétrole brut à Mayuriaga, le 3 février dernier. Cet évènement faisait par ailleurs suite à une fuite du même conduit, neuf jours avant, qui avait déversé l’équivalent de 2000 barils près des habitations de huit tribus de la communauté Achuar, dans la 606.jpgmême région.

 

Le régulateur de l’environnement OEFA — Organismo de Evaluación y Fiscalización Ambiental — a ordonné à Petroperú de remplacer des parties de l’oléoduc, après les fuites répétées de ces dernières années. Les deux récents déversements ont pollué au moins deux rivières — le Chiriaco et le Morona — et un affluent du fleuve Amazone.

Bien que les officiels se réfèrent à la deuxième fuite comme à « la fuite de Mayuriaga » — du fait de son emplacement — le gouvernement n’a pas inclus la commuté des Wampis dans la liste des groupes affectés, qui reçoivent du matériel de secours et de l’attention.

L’adjointe au ministre de la Culture, Patricia Balbuena, a déclaré que le gouvernement modifierait le décret d’état d’urgence, publié le mois dernier, pour inclure Mayuriaga. Selon elle, c’est une administration locale qui se serait chargée de monter la liste, et les raisons pour lesquelles Mayuriaga en est exclue ne sont pas claires. « C’est une erreur qui devrait être corrigée le plus vite possible », a-t-elle affirmé. Si ses habitants ne sont pas inclus à la liste, il leur sera plus difficile de demander des compensations, a expliqué le gouverneur régional Fernando Melendez.

 

Le Pérou connaît nombre de conflits sociaux, particulièrement liés à l’eau. Les communautés éloignées sont parfois réduites à prendre des otages pour attirer l’attention du gouvernement. Petroperú devra faire face à 15 millions d’euros d’amende si les tests confirment que les fuites affectent la santé des habitants locaux.

 

 Cliquez ici pour consulter d'autres articles de la catégorie Pétrole

 

Consultez ici  les livres dont le Témoin en Guyane est l'auteur !


14/03/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres