Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

SELON QUE VOUS SEREZ PUISSANT OU MISÉRABLE...

15/06/2014

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir

Source : Le Journal de l'Île de la Réunion

  

 

 

Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, a requis une condamnation à un an de prison avec sursis et cent mille euros d’amende à l’encontre de Léon Bertrand (UMP), ex-ministre délégué au tourisme de Jacques Chirac.
leon-bertrand.jpgIl a également requis deux ans avec sursis et deux cent mille euros d’amende à l’encontre de Guy Le Navennec, directeur général au moment des faits reprochés d’une SEM (société d’économie mixte, NdTémoin) dont le principal actionnaire est la ville de Saint-Laurent du Maroni dont M. Bertrand est maire depuis 1983.
L’affaire a été mise en délibéré au 12 août.
Le parquet leur reproche l’octroi d’indemnités de départ s’élevant à près de neuf cent mille euros en faveur de Guy Le Navennec, non prévues dans son contrat initial. Une décision prise en juin 2008, deux ans avant son départ à la retraite, alors qu’il dirigeait depuis 1996 la Senog (Société d’économie mixte du Nord-Ouest guyanais).
Dans cette affaire, l’ex-collaborateur de Léon Bertrand, Guy Le Navennec est poursuivi pour et faux et usages de faux et Léon Bertrand pour complicité d’abus de biens sociaux.
À l’époque des faits, Léon Bertrand était président du conseil d’administration de la Senog. Outre la mairie de Saint-Laurent, un autre actionnaire de la Senog est la CCOG, communauté de communes présidée par Léon Bertrand depuis 2001. La Senog ne s’est pas portée partie civile.
MM. Bertrand et Le Navennec ont précédemment été condamnés pour corruption passive, en juillet 2013, en Martinique dans une affaire de pots de vin, dépaysée à l’époque où Léon Bertrand était ministre. MM Bertrand et Le Navennec ont fait appel de leurs condamnations respectives à 3 ans (et une peine d'inégibilité de cinq ans) et 18 mois de prison ferme (appels suspensifs, bien évidemment. Léon Bertrand est toujours maire de Saint-Laurent. NdTémoin).
Le procès en appel de cette autre affaire, dans laquelle deux autres proches collaborateurs de Léon Bertrand ainsi que 5 chefs d’entreprise de Guyane ont été condamnés en 1ère instance, est programmé sur plusieurs jours à Fort-de-France à partir du 30 juin.
 Cela ne serait pas un peu glauque, tout ça ? D'autant plus que l’octroi d’indemnités de départ s’élevant à près de neuf cent mille euros sanctionné par une amende de cent mille euros pour l'un, deux cent mille pour l'autre, au final, ça valait le coup, non ? Il reste six cent mille pour deux,  à se partager...
Selon que vous serez puissant ou misérable... Ce bon Monsieur de La Fontaine avait décidément tout compris.

 

 

 



15/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres