Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

UN COMMUNIQUÉ DE MAMA BOBI : DÉCONTENANCES PSYCHO-SOCIALES ET MARRONNABILITÉ (2/3)

20/09/2016

 

Approches transculturelles :

coopération régionale et proximité

Source : Mama Bobi

 

Mamabobi logo.jpg

 

 

 

 

 

Il y a eu trente ans en août, sur l’autre rive  juste en face, se déclenchait ce qui allait de facto matérialiser une frontière entre nos populations riveraines du Maroni : « Mawina liba ». Une  crise militaro-politique à Paramaribo et le Maroni considéré comme base arrière d’une rébellion. D’une guerre civile… et près de 20 000 « déplacés » d’une rive à l’autre.

 Dès novembre 1986 à Apatou, déjà occupé par l’armée française,  des érudits, tradipraticiens et Edeman formaient le Comité Mamawina (Notre Mère Maroni), pour l’accueil, et ici l’accompagnement « intégral » des riverains chassés par le conflit. En 1990, le Comité se transformait en Mama Bobi (Le sein maternel, association loi 1901) dans le but de poursuivre cette dynamique transfrontalière que la solidarité des populations fluviales explorait désormais en situation extrême. Avec la violence, d’innombrables inégalités exacerbées (accès aux Droits, aux Soins, à la Santé, etc.) se révélaient, auxquelles il fallait tenter de répondre. 

684.jpgMama Bobi dès les premières années créait avec la DDASS des « Carbets de Renutrition ». Puis en collaboration avec divers tradipraticiens elle instaurait une consultation ethnopsy (qui subsiste encore), la seule à accompagner les traumatismes de la guerre. À cette époque, elle accompagne des dizaines d’études et d’enquêtes de terrain (HTLV1, HIV, Hansen, tuberculose, intoxication au plomb, mercure, etc.) jusqu’à aujourd’hui.  En collaboration étroite avec un réseau performant (Makandi Makandra) : « divers et solidaires » (un millier de membres), ce sont des centaines d’interventions en Éducation populaire (Santé, Environnement) et accompagnements psychosociaux et sanitaires divers (maladies chroniques invalidantes, situations de handicaps, maladies mentales, grande précarité) par une Médiation interculturelle et linguistique (Mawinatongo). Constante, polyvalente, à travers un large maillage et des dizaines de relais dans la vallée.

Accompagnements proposés aux professionnels des structures identifiées par les populations elles-mêmes comme répondant à leurs questionnements et besoins de « prise en charge » et de soutien individuel et/ou familial (ADPEP, CCAS, CMP, APAJH, HAD, SPIP, CHOG, CHAR, CCOG, ATG etc).

Accompagnements dans la compréhension des diverses approches thérapeutiques et/ou cliniques, sans discriminations (incluant ici phytothérapie et approches Obiatiques). D’une rive à l’autre…

 

Ainsi, Mama Bobi propose depuis 30 ans des approches transculturelles totalement innovantes et décomplexées pour l’amélioration des conditions de vie sanitaires et sociales des riverains du Maroni. En un Réseau conforté de Santé communautaire, au cours de milliers d’interventions, en informant, formant et orientant tout un chacun dans sa langue, dans la vallée dans l’ambition d’un vivre ensemble transfrontalier fraternel et complémentaire : une compétence.

  San wi no musu fergeti noyti na san wi e si sondro luku na fesi.

 

 Ce que nous ne devons jamais oublier, c'est ce que nous découvrons en regardant vers l'avant.

 

à suivre :

 

le troisième volet de notre présentation de Mama Bobi

Cooptation et pairaidance générationnelle

 

 

 

 

 

Cliquez ici pour consulter d'autres articles de la catégorie Social et actualité politique
Consultez ici les livres dont le Témoin en Guyane est l'auteur !


20/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres