Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

GUARANI KAIOWÁ : L'ADIEU D'UN PEUPLE ?

29/11/2014

Dernier message avant le massacre annoncé

Source : Amazônia legal em foco-Tekoha

http://odescortinardaamazonia.blogspot.com.br/

 

 

 Avant d'être massacrés, torturés et abattus par les troupes des dirigeants fédéraux, les Guarani Kaiowá veulent envoyer ce message à la Présidente du Brésil Madame Dilma Rousseff.

267.jpg« Depuis 2010, notre position a été de demander une action immédiate de la présidente Dilma Rousseff afin de procéder à la démarcation des terres indigènes Guarani Kaiowá. Pendant quatre ans, la demande du peuple Guarani kaiowás et n'a pas été entendue ni acceptée, bafouant ainsi les droits des autochtones à vivre.

Les Guarani Kaiowá continuent de mourir en détention dans les réserves, ailleurs ils sont expulsés et menacés, vivant sur le bord des routes, subissant la pauvreté et la faim. Dans ce contexte, plus d'un million de Guarani Kaiowá se sont suicidés et des centaines de dirigeants ont été assassinés en raison de leur lutte pour la délimitation des terres traditionnelles. 

Le peuple guarani et kaiowá est la deuxième plus grande population indigène au Brésil, environ 50 millions d’individus. En signe de protestation permanente, des dirigeants Aty Guasu de plusieurs villages, parmi lesquels aujourd'hui la communauté Kurusu Amba menacée d'expulsion, cernée par des hommes armés les menaçant de mort, ont décidé d’envoyer un dernier message désespéré à la présidente Dilma, afin qu’elle leur rende justice et rende possible la démarcation de leurs terres. Depuis 35 ans, Aty Guasu lutte jour et nuit contre ce génocide ».

  « S’il vous plaît, transmettez cette vidéo à toutes les autorités nationales et internationales de l'ONU ! »

« Nous préférons tous mourir que d'être chassés de nos terres.

Nous sommes prêts !... »

 

 



29/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres