Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

LE CRI D'ALARME DES GUARANI-KAIOWÁ

20/06/2016

 

Pendant l'éviction de Dilma, les massacres continuent de plus belle

Sources : Tereza Amaral

http://odescortinardaamazonia.blogspot.fr/2016/06/

https://mobilizacaonacionalindigena.wordpress.com/2016/05/

 

 

 

652.jpgCela se passe... au Brésil, dans l'Etat du Mato Grosso do Sul, en 2016 et les médias se taisent sur les abominations en cours. La chef indienne Valdelice Veron nous avait averti en juillet 2015 à Paris que cela recommencerait, que le calvaire du peuple Guarani-Kaiowa, en cours de génocide, se poursuivrait dans l'indifférence. Et c'est vrai... Depuis plusieurs jours des hordes de fermiers armés tirent sur hommes, femmes et enfants indigènes, dans le but de les faire déguerpir de leurs terres traditionnelles, sur laquelle ont été installées des exploitations agricoles... On compte déjà plusieurs morts et des dizaines de blessés graves. Un massacre. Pas une ligne dans les journaux. Les produits des fermiers du Mato Grosso do Sul, canne à sucre, soja, sont raffinés par des compagnies étrangères, dont une société française. On peut donc considérer qu'elle cautionne ces crimes abominables.

Un hommage au frère maintenant silencieux.

 

 

 

Alors que l'on ne peut qu'être révolté par ce massacre d'Indiens Guarani-Kaiowá dans le Mato Grosso do Sul, le président par intérim Michel Temer n'a pas jugé bon d'envoyer une commission d'enquête​​ni même envoyé le ministre de la Justice, Alexandre de Moraes, pour se prononcer sur ​​les enquêtes !

Il s'est contenté de proférer des accusations de meurtre 653.jpgsur Dilma Roussef etlaissé le soin à son adjoint corrompu Carlos Maroun (également PMDB) de faire ces déclarations mensongères.

Quant il faut se référer à deux Indiens assassinés, il aboie : « Nous avons seulement connaissance d'un décès et de blessés. Rien d'autre ? » accuse-t-il.

Si. Il y en a bien eu deux. Les voici.

654.jpg

 

Selon une déclaration du fils de Megaron Txucarramãe, Patxon Metuktire (petit-fils du grand chef Raoni),  son père veut que Marcos Terena demande une audience avec Temer, président du Brésil par intérim.

Ça suffit !

Cela devient insupportable ! Faisons quelque chose ensemble ! Ecrivons au Président par intérim du Brésil, le Sen. Temer.


655.jpgSurvival International vous propose un modèle de lettre à envoyer directement à partir de votre messagerie, les adresses sont pré-notées, vous n'avez pas à avoir de souci. De mon côté je vous propose une traduction de ce texte en portugais brésilien (j'en demande par avance pardon aux lusophones puristes). À vos copier-coller !

 

Senhor Presidente,
Eu sou profundamente preocupado para aprender que seu governo não teve sucesso demarcando abaixo o território do Guarani de Mato-Grosso-do-Sul.
Na terça-feira, junho 14º, guarani Clodiodi Aquileu Guarani foi assassinado por homens contratados armados quando eles atacarem (afetado) a comunidade de Tey'i Jusu. Este assassinato é o último de uma lista longa.
Sem o território ancestral deles, não podem sobreviver guaranis. Os líderes deles são matados um depois do outro, as crianças deles morrem de desnutrição e eles detenha um das taxas mais altas de suicídio para o mundo.
Eu o exorto respeitar a Constituição e remarcar imediatamente o guarani de território, antes de outras vidas estivessem perdidas.
Nesta esperança, por favor aceite, Senhor Presidente, a expressão de minha consideração.
 

 

Cliquez ici pour consulter d'autres articles de la catégorie Terres amérindiennes
Consultez ici  les livres dont le Témoin en Guyane est l'auteur !


20/06/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres