Un témoin en Guyane

Un témoin en Guyane

AU PÉROU : UNE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE ATYPIQUE

14/04/2016

 

Retour vers le futur ?

 

616.jpgDimanche 10 avril, vingt-trois millions d’électeurs péruviens étaient attendus dans les bureaux de vote. L’ombre d’Alberto Fujimori, ancien président actuellement incarcéré pour corruption, plane sur ces élections et notamment sur le parcours de sa fille Keiko Fujimori, présentement candidate.

Rappelons qu’Alberto Fujimori, même s’il purge actuellement une peine de vingt-cinq ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité, reste toujours, dans le souvenir de nombreux péruviens, comme l’homme qui a pu, au cours de son premier mandat, mettre fin à la « guerre interne » en réduisant à mal le Sentier Lumineux. C’est au cours de son second mandat que tout a basculé.

Cette élection s’est déroulée dans un climat chargé, avec une campagne chaotique et des attaques meurtrières (sept morts) attribués à des rémanences du défunt Sentier Lumineux, la guerilla maoïste qui avait enflammé tout le nord du pays dans les années 80 à 2000.

Dix-neuf candidats étaient partis pour s’affronter au début de la campagne, neuf d’entre eux ont effectivement participé au scrutin. Cela, à cause (ou grâce à) de l’application d’une nouvelle loi interdisant sous peine de disqualification la distribution d’argent ou de cadeaux. Ce qui n’empêche pas Gregorio Santos, l’un des candidats, de se présenter du fond de sa cellule où il a été emprisonné pour des soupçons de corruption (comprenne qui pourra... NdTémoin).

618.jpgSans trop de surprise, « Keiko » comme la nomment ses supporteurs, favorite de l’élection (Fuerza Popular, à droite) est arrivée en tête du premier tour avec 39% des voix, devançant l’économiste de droite Pedro Pablo Kuszynski (23%).

Comme une briscarde de la politique, Keiko Fujimori a frappé juste : « Je suis Keiko Fujimori, je ne suis pas Alberto Fujimori. Je prends mes propres décisions. Je saurai gouverner comme il le faut ». Une première démarcation par rapport à son père. Puis, devant les caméras de la chaîne péruvienne ATV, elle déclare par la suite : « Si je dois être présidente, je le serai pour un seul mandat, une fonction que je remplirai convenablement ». Très habile, quand tous les Péruviens se rappellent que c’est au cours de son second mandat que son père a « dérapé ». Au fil de sa tournée dans les différentes régions du Pérou, elle a présenté ses futurs combats en cas de victoire : mise en œuvre de projets visant à faciliter l'accès de la population aux ressources en eau et lutte contre la criminalité qui passera par l'amélioration de l'accès à l'emploi pour les jeunes.

617.JPG

Les enjeux sont immenses. Celle ou celui qui prendra les rênes du pays dès le 28 juillet prochain devra faire face à de nombreux défis. Le Pérou, qui était le champion d'Amérique latine en termes de développement grâce notamment à ses ressources minières, fait face actuellement à un net ralentissement de sa croissance (3% prévus pour 2016, ce qui laisse quand même rêveurs la plupart des pays européens). Les enjeux environnementaux sont considérables et les populations de l'Altiplano, des Andes et notamment du sud du Pays réclament la jouissance pleine et entière des terres agricoles. Des mines ont dû, en conséquence, être fermées. Malgré une gestion de plus en plus communautaire des ressources de l'agriculture, la pauvreté reste endémique pour une partie de la population.

Mais le Pérou st un pays en pleine émergence, et cela se voit, tant l'activité est foisonnante et volontariste. Ce que les Péruviens attendent avec impatience, c'est la fin de la corruption, endémique elle aussi. Entre une candidate de droite et un candidat de droite, ils devront opérer un choix décisif le 5 juin prochain...

 

Cliquez ici pour consulter d'autres articles de la catégorie Social et actualité politique

 

Consultez ici  les livres dont le Témoin en Guyane est l'auteur !


14/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres