Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

CONNAISSEZ-VOUS L'INCULTURATION ? la chronique d'Olson (6)

17/09/2019

 

 

Cet article prend sa place dans une suite de chroniques qui paraissent régulièrement sous la plume d'Olson Kwadjani, un jeune conteur-poète que j'ai invité à venir s'exprimer sur le site « Un Témoin en Guyane ».

 

Olson est un jeune Businenge possédant de la famille des deux côtés du Maroni. Il se déplace au gré de son courant de vie d'une rive à l'autre du fleuve et, par conséquent, il a toute légitimité pour se définir comme libasama, habitant du fleuve, transfrontalier.

 

Son regard affûté de jeune de moins de trente ans lui permet de poser un avis parfois dérangeant mais toujours pertinent sur l'actualité guyanaise et française. Gageons qu'il nous offrira une fois ou l'autre une réflexion sur l'actualité Surinamaise lorsqu'elle viendra interagir sur la vie du bassin du Maroni-Mawina.

 

 

CONNAISSEZ-VOUS L'INCULTURATION  ?

par Olson Kwadjani

 

 

un « Saint-Esprit » paré de plumes ?

 

Kwadjani 6a.jpgFrancisco, un pape catholique d’aujourd’hui, vient de réunir au Vatican un Synode pour l’Amazonie. Les autorités ecclésiastiques des régions concernées ont été invitées à réfléchir puis à imaginer (ensemble, si possible !) une dynamique nouvelle dans les approches des menaces qui pèsent à présent sur les populations premières  ainsi que sur leurs habitats.

 

Les évêques du Suriname et du Brésil, qui étaient judicieusement accompagnés de représentants autochtones et/ou politiques, ont témoigné des mouvements de conscientisation indigènes actuellement en processus d’intégration spirituelle tout autant que culturelle dans la célébration de la vie divine.

Kwadjani 6b.jpgIci, la « théologie de la libération » des guerilleros d’hier laisse une place… assez peu jalousée, il est vrai, à un « Saint-Esprit » paré de plumes.

 

À l’image des Candomblé, Macumba, Vaudu, Winti, nous devrions, sur nos autels, intégrer tel quel un corpus de croyances qui refléterait un présent totalement réinterprété. Plus d’autodafés, plus de conversions forcées, plus de destructions d’idoles, de fétiche ou autres objets dépourvus de christianité.

 

Bonjour, donc, à l’entendement d’une rédemption de la nature par elle-même : les premiers habitants de l’Amazonie seront par décision papale transformés en ultimes bombeiros de l’histoire contemporaine.

 

*Inculturation : Manière d’annoncer le message évangélique en fonction de la culture que l’on veut convertir au christianisme.

En Guyane, quel est désormais le « privilège sacré » des assimilés baptisés ? Je vais évoquer pour vous l’inculturation (des langues, des cultures, des codes symboles, etc.) s’inscrivant dans une résistance voire dans une créativité (des rites, des liturgies) qui devrait réconcilier les mille-et-un tenants des catéchèses dans le sous-continent.

 

Kwadjani 6c.jpg

Une Amazonie chrétienne ? à l’heure où Bolsonaro et d’autres pactisent avec les incendiaires, sous divers prétextes et pas des meilleurs, le pape, nos évêques, les communautés chrétiennes de notre continent réinventent le don de la grâce comme une assurance venue d’en-haut contre une déforestation diabolisée.

 

Quels enseignements, au retour de ce pèlerinage au Vatican, nos délégués autochtones et politiques en retireront-ils ?

 

Au-delà du peuple des baptisés, nous sommes quelques dizaines de milliers anxieux des effets de cette grâce qui devrait pouvoir se conjuguer comme une assurance-incendie pour toutes nos communautés ?

Kwadjani 6d.jpgLa marronnabilité est et devrait rester en toute occasion la recherche lucide d'une compréhension des opportunités qui s’offrent au jour le jour. Là se trouve véritablement l'enjeu du Nègre Marron.

Sauf qu'ci, l’inculturation, non seulement déculpabilise trois siècles de colonisation esclavagiste et chrétienne mais de plus encourage, là où toute croyance dépassée peut encore handicaper la raison, à garder l’espoir d’une rédemption... à finalité écologique pour un grand nombre de survivants.

 

L’inculturel, décidément, n'est toujours qu'une stratégie de l’apocalypse, une attitude indigène très proche d’un collapse définitif.

O.K.                       

 

    Retrouvez bientôt la prochaine chronique d'Olson sur Un Témoin en Guyane


20/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 230 autres membres