Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

L'INSERTION PAR L'ACTIVITÉ DE JEUNES EN CONTRATS AIDÉS

13/04/2013

« Vers un modèle d'intégration pluraliste? »

 

 

 

La SAAM (société Archéologique et Anthropologique du Maroni) gère le site de l'EPS (établissement pénitentiaire spécialisé) 1931.

 

En cette année 2013, la convention signée par Mama Bobi avec la municipalité d'Apatou, à propos d?un devenir concerté des ruines de l?Établissement Pénitentiaire Spécialisé (EPS) 1931 de Laforestière, connu autrefois sous la dénomination de « Bagne des Annamites », nous engage plus avant dans nos initiatives.

 

num001.jpg

 

Depuis 1997, la SAAM gère avec Mama Bobi, selon un mode de participation communautaire assisté, le site de l'EPS 1931 et la surface historique de « Laforestière », à l'exception du cimetière traditionnel desservi par le Conseil Consultatif Coutumier et la Commune.

Les communautés riveraines et avoisinantes des lieux gérés sont associées depuis cette date aux décisions gestionnaires en tant que Sociétaires patrimoniaux populaires. En 2008, Mama Bobi acquiert 5 ha en mitoyenneté avec le site de l'EPS 1931 et met en place une formation adaptée pour une gestion patrimoniale populaire du site.

Nouveau-0009---copie.JPGSur la demande de la Municipalité (Amayota 2003), la SAAM et Mama Bobi ont élaboré un avant-projet sommaire qui sera très utilement complété par l'ONF dans une perspective d'aménagement éco-touristique. Cet avant-projet prenait en compte outre le site de Laforestière, le complexe traditionnel du Sweli et les lieux de cultes et de Traditions des bourgs d'Apatou et Mayman tout en préservant l'accès réservé aux lieux de sépultures adjacents.

Ce dossier, porté par la Municipalité d'Apatou et la DIREN, dans le but d?une éventuelle inscription à un inventaire patrimonial, semble n'avoir jamais eu de suite.

Nouveau-0005---copie.JPGNéanmoins, la participation active des sociétaires (accès et sécurisation des ruines de l'EPS) sont maintenus sans interruption à travers des emplois aidés. La SAAM a offert ses services aux collégiens lors diverses activités patrimoniales (panneaux indicateurs, bref historique, etc.).

Enfin dès 2008, une formation interculturelle et linguistique « tout au long de la vie » a été proposée aux jeunes des communautés avoisinantes : la gestion d'un patrimoine historique local. La plupart de ces jeunes formés au cours de nombreuses sessions constitue la SAAM d'aujourd'hui : à ce jour 9 contrats divers (cui/service civique) sont partie prenante. Soit plusieurs centaines d'heures de formation impliquant les sociétaires à connaître et assumer les contraintes propres à un paysagisme communautaire et à l'entretien gestionnaire d?un patrimoine historique.

Ondrosuku na fu ondrofeni.

 

La SAAM se propose :

- d'accompagner tout les projets municipaux ou autres incluant l'entretien, l'aménagement et la compréhension du site EPS 1931 et de la surface historique de Laforestière ;

- de poursuivre, sous forme de participation communautaire à l'animation et la découverte de ces lieux par l'interculturalité. Comme elle a eu l'honneur de le faire en 2012 lors de l'exceptionnelle visite de l'association « Indochinois et Annamites et leurs descendants dans la diaspora ». Une rencontre qui peut se renouveler dans un esprit de collaboration avec les Offices de Tourisme de Guyane.

 

num003.jpgCe que prône Mama Bobi, c'est de susciter la participation active à la Société Guyanaise d'éléments variés et différents, tout en acceptant la subsistance de spécificités culturelles, sociales et morales, souvent historiques, en tenant pour vrai que l'ensemble s'enrichit de cette complexité. Sans nier les différences, en sachant les prendre en compte, sans les exalter, c'est sur les ressemblances et les convergences qu'un modèle politique d?intégration pluraliste met l'accent. Afin, dans l'égalité des composantes ethniques culturelles et linguistiques de notre société et donner à chacun, quelle que soit son origine, la possibilité de vivre dans cette société dont il a accepté les règles et dont il devient un élément constituant : le citoyen.

 

Mamabobi défend l'idée que la démarche interculturelle offre à la Guyane un modèle de gestion de notre diversité culturelle ouvert sur l'avenir.

 

num002-copie-1.jpg

 



13/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres