Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

ÉLOGE DU DÉPART

28/02/2013

Partir, c'est vivre beaucoup

 

Le fantasme approche, en même temps que la date. Rivages lointains, chaleurs moites ou intenses, populations inconnues, flore et faunes étranges ou hostiles, paysages insolites et convoités, bien que rêvés... Ne savez-vous pas que l'idée même du fantasme est liée à celle de peurs enfouies ? de lieux où la moiteur le dispute à l'inconnaissance ? Et qu'enfin Adam et Eve n'ont eu accès au fruit de la connaissance qu'après avoir quitté leur confortable paradis ?

0134-copie.jpg

 

Les valises atteignent un point d'excitation maximal. La fièvre, la bonne celle-là, commence à monter tout doucement : « n'oubliez pas ceci, n'oubliez pas cela, n'oubliez... ». Non, non pas de conseils ! Ah si, n'oublions pas l'appareil photo, les cartes mémoires et le disque dur, blindé, afin de pouvoir conserver et partager plus tard ce futur appelé désormais à muter en souvenir ! Peut-être la canicule que nous subissons en ce moment est-elle là afin de nous mettre en condition, qui sait ?...

 

Le sablier s'effiloche et s'éclaircit, de grain de sable en grain de sable. Ce sont nos dernières heures avant de s'asseoir sur nos sièges d'avion... tic, tac, tic, tac...

 

Et de la rupture viendront de nouvelles cohabitations, de nouvelles habitudes. Devrions-nous avoir du souci à nous faire ? Serions-nous seuls face à des situations nouvelles et inattendues ? Assurément de nouvelles solidarités, de nouvelles amitiés devraient venir à notre encontre... Nous y comptons. Nous les savons, ne les attendant pas dans de futures boîtes aux lettres, cachées, embusquées, enfouies, comme de fabuleux trésors inestimables parce que fortuits ! Laissons les charentaises tomber de nos pieds. Le camembert et le coup de rouge assurés sont par trop rassurants. Ne vous sentez pas trop tristes de notre départ, nous ne pouvons qu'oser ! Peut-être vous ferez-vous des frayeurs par procuration, peut-être aussi rêverez-vous par notre truchement. Une chose est certaine, quand nous nous reverrons, nous aurons des récits fabuleux à vous raconter. Oser, nous l'affirmons, nous ne pouvons qu'oser, car rien n'est plus lénifiant que la certitude. et puis, il paraît que la fin de notre vie ne correspond pas toujours avec le jour de notre mort. Par notre départ, nous voulons vérifier combien nous sommes vivants.

 

Le sablier s'effiloche et s'éclaircit, de grain de sable en grain de sable. Ce sont nos dernières heures avant de s'asseoir sur nos sièges d'avion... tic, tac, tic, tac !

 

Il nous est venu une pensée : partir, c'est changer de peur ! Nous sommes d'une race inapte à vivre sans peurs, c'est notre moteur. Qui, ou qu'est-ce qui peut faire peur ? C'est l'inconnu qui seul le peut. Le croiriez-vous ? Certaines araignées, redoutables prédatrices se promèneront très paisiblement sur notre bras, sauf si nous en avons peur. Que serions-nous sans nos craintes, nos appréhensions, nos anxiétés, nos trouilles ? Que serions-nous sans cette pulsion qui nous pousse à regarder de l'autre côté du mur, devenant alors élan pour rejoindre cet ailleurs jusque là improbable ?

Rien de tel pour tuer un roseau pensant qu'un confort sans rien à construire, sans projet à mener. Vous êtes des êtres éclairés, vous êtes rares et nous aussi. Une fois notre demeure pharaonique est prête à l'emploi, notre piscine de stars achevée, nous voilà partis le nez au vent au pays de la tôle ondulée et du scorpion ravageur. Travailler pour le confort sera peut-être notre lot lorsque nous reviendrons, tout pleins d?usages et raison, vivre auprès des nôtres le reste de notre âge.

 

Le sablier s'effiloche et s'éclaircit, de grain de sable en grain de sable. Ce sont nos dernières heures avant de s'asseoir sur nos sièges d'avion... tic, tac, tic, tac !

 

Ce qui a été désiré doit être accompli. Il n'est plus temps d'hésiter, de redouter, ni même d'appréhender. Nous partons vivre notre rêve, et nous vous espérons avec nous pour ce passage.

0164-copie.jpg

 



28/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres