Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

PETIT PRÉCIS LEXICAL AMAZONIEN

07/11/2012

Dialogue improbable entre un touriste français

et un guide caboclo, sur l'Amazone.

 

« - Les petits affluents navigables sont des igarapés, m'explique-t-il. S'ils sont plus grands, ce sont igarapés-açus et s'ils sont très petits, igarapés-mirins.

- Facile, dis-je, rassuré.

- Oui, mais attention, un igarapé-mirim se jetant dans un igapó est un curuperê.

- Ah, et un méandre au sein des igapós ?

- Ah non, ça c'est un ipuca.

Mince !...

- Par contre si les igarapés communiquent non pas avec un igapó mais avec un lac, le canal de liaison devient une bocaina.

- Mais si le lac communique avec un fleuve ? Dis-je, flairant un piège.

- Alors le canal est un varadouro. Ou une bocaina, c'est à voir, en fait. Certains immigrés du sud disent aussi corixa.

- ???

07-04-09-188-copie.jpg- Si les igarapés communiquent entre eux, le canal qui les lie est un furo. Idem s'il s'agit de fleuves. Tu peux aussi dire paraná dans certains cas, notamment s'il est plus large que les îles qu'il sépare.

Je crois qu'il a terminé mais il reprend :

- Les paranas sont d'ailleurs aussi les bras et les méandres séparés du lit principal par des îles. Tu suis ?

- Euh, oui, oui bien sûr !

- Il faut aussi que tu connaisses les noms de houle, de marées, des lits, des différents bancs de sable, etc. : maresia, marola, banzeiro, terra caida, marê, poção, melão, restinga...

- ???

- Mais comment faisais-tu pour demander ton chemin ? s'étonne-t-il.

- Je simplifiais tout par igarapé ou furo.

- Ah oui, c'est ce que je dis toujours aussi ».

 

Alors, qui sera le ou la finaud(e) qui trouvera l'appellation de ce qui est représenté ci-dessus ? Vos réponses dans « Écrire un commentaire » ci-dessous, SVP.

 



07/11/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres