Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

PEUPLE SARAMAKA CONTRE ÉTAT DU SURINAME

20/01/2013

Un livre qui emporte l'adhésion de tous...

mais pas la nôtre !

 

Ce livre a pour sujet le combat d'un peuple dont la forêt est menacée, pour tenter de protéger son mode de vie en se saisissant des instruments juridiques internationaux des Droits de l'Homme. Le Suriname possède la plus importante proportion de forêt tropicale, au monde, par rapport au territoire national, et la plus grande couverture forestière par personne. Les Marrons Saamaka, descendants d'esclaves africains auto-libérés qui vivent dans la forêt tropicale de la République du Suriname, conduisent eux-mêmes, depuis des années, leur propre campagne de revendications. En 2007, la Cour Interaméricaine des Droits de l'Homme a rendu en leur faveur un jugement qui a fait jurisprudence (mais sur le papier uniquement, et avec la main sur le cœur, comme vous le verrez si vous lisez ce livre, par ailleurs fort instructif... NdTémoin).

 

Voici, in extenso, la déclaration que nous avons communiquée, en tant que Mama Bobi, membre du Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Businenge. Vous pourrez y lire les raisons de nos réserves et de nos doutes quant à la validité des démarches décrites.

 

Peuple_Saamaka_RichardPrice_Karthala.jpg Peuple Saramaka contre État du Suriname.

Point de vue

Le tribalisme est un état d'esprit. On sait combien il handicape l'intelligence, la coopération et l'ouverture de la pensée des uns envers celle des autres. Le tribalisme et les communautarismes sont xénophobes de facto. L'Autre reste l'ennemi, le prédateur, le destructeur. Il l'est d'ailleurs, souvent, au cœur des ressentis indigènes !

Les guerres, les guérillas, les normalisations musclées, les mises au pas et autres développements forcés ont tous à la base une utopie romantique d'exception. Les Saamaka, qui ont déjà subi à diverses reprises et dans un passé récent la pression de Paramaribo, doivent urgemment s'inquiéter de leur sort. La situation se pose en termes d'urgence pour eux, Saamaka, dont plus de 15 000, selon le Pr Price vivraient en Guyane. Certains de son point de vue seraient même complètement inintégrables, leur devenir ne pouvant de toute façon se réaliser que là-bas, sur les Terres Ancestrales où depuis 1762 se joue leur destin collectif, entre les autels magico-religieux et l'agriculture sur brûlis. Pourquoi pas, après tout ?

Mais l'État Surinamais, membre du Mercosul et du Caricom entre autres, a d'autres projets évidemment pour ces terres, ces fleuves, ces savanes, ces forêts et leurs ressources. Saura-t-il, à l'exemple de tous les autres états de la région, s'accommoder d'un fait sociétal insoluble ? Où bien fera-t-il les choix modernes du pluriculturel, du pluriethnique, du multilinguisme, dans la construction de Nation-Etat engagées dans une interdépendance obligée avec ses voisins, ses nouveaux amis et/ou anciens ennemis. Ne lui faudra-t-il pas trier, dans les héritages des siècles passés, entre idéologies nationalistes castristes ou bolivariennes et les défis contemporains posés par les besoins, fantasmés ou non, d'exploitation des ressources ? Celles, précisément, de ces forêts et savanes où survivent ou se replient parfois des groupes entiers réfractaires aux changements, au partage, à la participation égalitaire et citoyenne. Tel serait le cas du peuple Saamaka ? Nous ne saurions guère accepter cette vision ethnocentrée d'un raisonnement au fonctionnement spécifique.

Le problème est celui de tous les peuples minoritaires, pas uniquement celui des Saamaka. Alors ? Droits autochtones ou tribalisme ? Bien comprendre la situation aidera à se positionner avec lucidité. Il y a urgence !

Janvier 2013

 

Pour rappel : ce blog est un lieu de débat. N'hésitez pas à partager cet article -et d'autres- avec vos "amis" fessebouc, touililiteur, Line que dîne ou autres... Interpellez-nous, même pour contredire, tout plutôt que l'indifférence !...



20/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres