Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

RÉVOLTE ET BEAUTÉ

30/01/2013

Lamoraille : genèse d'une œuvre

 

 

Lamoraille.jpg

En Guyane, c'est dans la mouvance des idées indépendantistes et anti-colonialistes des années 1970 qu'Antoine Aouegui dit Lamoraille, artisan ébéniste et militant syndical fonde le MLB (Mouvement de Libération Boni (et non des Boni, ce groupe s'étant auto-libéré par le marronnage dès le 18ème siècle, Boni étant la grande figure historique de ce groupe qui porte son nom sur le Maroni).

 

Tout commence ici par la nécessité de s'inventer une maturité commune aux mouvements révolutionnaires et aux artistes. Autrement dit, de pouvoir regarder ce qui vient, en l'anticipant. Même mythologique, la maturité des syndicalistes, contestataires du système colonial et capitaliste de l'époque, n'est pas un rêve. Les gouvernants voient en leurs enfants des héritiers ; les déshérités voient en leurs Ancêtres des libérateurs. Découverte, création, invention, c'est le principe révolutionnaire du MLB. Un mouvement d'émancipation global qui anticipe la liberté. Pour Lamoraille, la figure ancestrale de Boni représente l'identification de l'origine de la révolte. Et quel regard porter sur cette révolte pour lui faire justice ? Le Tembe, un art populaire qui véhicule un langage symbolique né en Marronnage. Le Tembe appartient depuis toujours au travail de celui qui donne à voir, qui cherche un regard. Non à celui qui veut être vu.

En Guyane, sous Giscard, l'activité militante est alors bien partagée. Qu'elle s'organise en comité de soutien, en défense des minorités, il s'agit d'un même langage, identitaire, nationaliste, linguistique. Brochures, tracts et pamphlets circulent. La poésie, les textes critiques foisonnent. Lamoraille lui, sculpte, dessine, peint. Il pré-vient les thèmes qu'il traite par le Tembe : la révolution vue comme une sortie esthétique de l'esclavage, du capitalisme et de l'oppression coloniale confondus.

2Pour l'esclave et l'opprimé, la révolution est un impératif. Un acte de désespoir conscient inspiré par ce qui fait toujours défaut au temps présent : le Beau (Moy), la Justice (Sweli). Lamoraille veut redécouvrir le principe premier du Marronnage : le langage symbolique de la révolte, le signe de la résistance, la marque de la créativité ; leur reconnaissance et leur lecture immédiate. Le Beau, le Vrai, le Juste sont dans le regard, pas dans la chose regardée. Si le Tembe éduque les masses à voir, à regarder ce qui vient, il va s'y employer pleinement.

Parallèlement à l'action directe prônée par ses camarades, le MLB diffuse le Tembe révolutionnaire. Sculpté plus que dessiné, dessiné plus qu'écrit, le message est clair, car le Tembe est un langage. Il fait remonter aux temps anciens, aux temps premiers du Marronnage des mots comme Héros, Martyrs, Lutte, Résistance, Courage et d'autres encore à inventer : Fraternité, Solidarité, Patrie. Pour Lamoraille, les mots, l'histoire et la langue reposent dans la même main. Le Tembe révèle le beau, il exige la justice. C'est l'Art des mots de combat, la manipulation des signes « de la révolte à la révolution ». Révolte et Beauté. La visée esthétique n'est pas un but ni un moyen, c'est une cause. L'engagement de Lamoraille appartient au monde réel, celui du colonialisme épuisé et laid, du capitalisme injuste et répressif, donc à la réalité de la cause plutôt qu'au rêve de la fin.

Comme au temps de la sortie de l'esclavage, la beauté est un supplément de sens sur lequel il faut insister ; même si cette intimité entre beauté et politique semble incongrue, elle vient de loin. Elle surgit de la rencontre avec la mémoire du Marronnage, avec la réflexion sur les concepts de violence, de la critique patiente, raisonnée, elle précise des termes de la trinité politique coloniale : Identité, Nation, Langue.

Ce travail Politique entre révolte et Beauté est pour Lamoraille une volonté d'inventer un nouvel espace-temps dans la lutte anti-colonialiste. Un langage arrimé au monde réel qui exprime la volonté de sortir de l'oppression sociale comme naguère de l'esclavage, privé de beauté et de justice. Avec le Tembe il induit un nouveau langage, un nouveau regard, révolutionnaires. La langue alors se vide de l'identité imposée de la nation usurpée. Le Tembe décolonise. Le Tembe arme la lutte des classes. Le Tembe devient manifeste du Beau et de la Révolte en un surgissement politique contemporain qui comble de sens. C'est-à-dire ce qu'il faut donner, en Guyane et de par le monde, à voir et à regarder. Ce qui suggère la révolte et appel partout à l'action directe.

 

Awini Dimpay 80x42 2000 2Stupéfaction dans la France Coloniale sous Giscard ! Cette géométrie grossière venue de ces peuples primitifs à donc un sens. Tout cela signifie quelque chose, Danger ! L'Éducation esthétique des masses assoupies ! Danger Politique ! En 1979, Lamoraille est arrêté pour atteinte à la sûreté de l'État. Il est déporté à la Santé avec quelques camarades activistes soupçonnés de complot terroriste. A Paris, il fait la connaissance d'autres embastillés régionaux (Corses, Basques, Bretons, Catalans, etc.). Résistances et créativités plurielles. L'heure est à la décolonisation. Du sens, de l'identité, de la Nation, des langues.

Amnistié en 1981, Lamoraille fonde alors plusieurs écoles de Tembe sur le Maroni, et au début des années 1990 le Centre de Formation Mama Bobi (Le sein maternel). Au départ vu comme simple art ethnique, folklorisé par l'anthropologie néo-coloniale et l'Histoire de l'Art, aveugle aux réalités présentes, le Tembe peint (Ferfi Tembe) tend à assumer désormais son Manifeste esthético-politique tel un Art populaire contemporain. Une avant-garde du faire-voir et du regard sur ce qui vient ?

 

Dès lors, le Tembe peint s'exporte, s'expose un peu partout sur le continent et à travers la Caraïbe.

Source : Mama Bobi

Luku-go-luku-kon-yu-sa-feni-san-yu-abi-fanowdu-Observe-et-t.jpg

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Luku go luku kon yu sa feni san yu abi fanowdu

Viens voir, regarde et tu trouveras ce dont tu as besoin...

 

 

 

 



30/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres