Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

LE TAMBOUR QUI PARLE

26/05/2013

Le tambour Apinti appelle, interpelle, convoque

 

Apinti.jpg

 

C'est lui qui parle. Le doonman, le frappeur ne joue pas. Il offre seulement ses doigts et ses mains au tambour pour qu?il prenne la parole. Lors des célébrations Winti, c'est l'Apinti qui appelle, dès la nuit tombante, les participants.

La finalité de l'appel est la sidération, la stupeur : « Apinti taki », Apinti parle. Puis la soumission : on répond à l'appel. D'ailleurs on est là pour cela.

Chaque formule rythmique correspond à un nombre, un signe, un mot ou une phrase.

 

Dans quelle langue ?

Tambour-Apinti.jpgLors de la cérémonie Winti le premier esprit invité est Aïssa, la déesse Terre, qui est un peu une divine matrice source de toutes les vies. Elle s'exprime en kali'na, une des langues amérindiennes les plus parlées en Guyane et au Suriname. Il faut y voir la présence d'une interculturalité forte entre deux peuples, l'un autochtone, l'autre exogène au départ mais qui ont partagé la forêt et le fleuve pendant près de trois siècles.

D'autres esprits seront appelés par la suite, qui s'exprimeront souvent en ashanti-kumanti, langues rituelles venant de la langue Gâ, parlée au Ghana, au Togo et au Nigeria.

Notamment les esprits « Papa » (Gede Onsu), appellation dérivée du nom de l'estuaire du fleuve Popo, formé par le Grand Popo et le petit Popo, situé au Bénin. Les esprits Papa invités utilisent une langue tonale dans un espace sacré entouré de l'Ashanti ene (l'assemblée). Sinon ils résident à Tabiki, une île située à l'entrée du fleuve Tapahoni en territoire Surinamais.

Nous aurons l'occasion d'y revenir.

 

winti

 



26/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres