ENTRE LES LIGNES DES DISCOURS POLITIQUES... - Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

ENTRE LES LIGNES DES DISCOURS POLITIQUES...

02/03/2013

Mo pa ka manti, mo tandé sa !

 

Les hommes politiques ici sont parfois désarmants. ils promettent sans engager nul autre que l'État, ils assènent des vérités hallucinantes, ils encouragent l'esprit de lutte et le désir de gagner en mettant l'autre à terre...

 

discours-politique4.jpg

Voici deux exemples au hasard de paroles entendues, sans mentir. Bien sûr, je garde pour moi le(s) nom(s) de l'(des) élocuteur(s) :

1. Entendu récemment lors d'une inauguration, une phrase qui pourrait ne rien vouloir dire d'autre que le désir -fort légitime, au demeurant- de son auteur de voir se développer le territoire dont il est l'élu mandataire : « Il faut développer, nous paierons, nous paierons ! ».

Oui, mais à quel prix ? Et avec quel argent ? Cet élu de la République était le porte-parole des opposants du passage de la Guyane sous la juridiction de l'article 74, qui aurait permis d'élargir la décentralisation en offrant de nouvelles compétences à la Guyane, avec les moyens attachés. En dispersant dans la population l'idée que plus d'auto-détermination allait entraîner la perte du RMI (à l'époque) et des allocations familiales, il a gagné son siège. Fumée blanche : Habemus patrem !

Avec quel argent, je repose la question ? Avec les recettes fiscales locales ? Mo ka rigolé ! Est-ce que par hasard, plutôt que de s'auto-déterminer, on ne préfèrerait pas rester la bouche ouverte sous les robinets de l'État ? Foumi pa mouri anba barik siwo !

2. « J'aime cet esprit chauvin qui sert à mettre de l'émulation chez nos jeunes, qui peut les aider à gagner... ».

Il est une idée ambiante selon laquelle le sport serait un nouvel ascenseur social, puisque celui de l'école semble, de l'avis des « chercheurs-de-responsables », bloqué entre deux étages.

Des millions de jeunes de par le monde, mais surtout dans les pays du Sud, jouent à 13 ans mieux au foot que je n'ai jamais pu le faire. Quel avenir ont-ils, proies toutes désignées pour les trafiquants prospecteurs de talents ? Au premier échec de casting, ils les abandonneront sans argent et sans leurs papiers dans une grande ville d'un de ces pays du Nord qui nourrissent les rêves des adolescents avec des barres énergétiques nullement nourrissantes. Chacun sait ce que ces jeunes deviennent par la suite.

Non, la compétition n'est pas l'avenir de nos sociétés ! Non, la lutte contre l'adversaire qui me ressemble n'est pas morale !

Une société basée sur la solidarité est le seul type possible de société émancipatrice. Comment cet « esprit chauvin » facteur d'émulation pourrait-il nous aider à nous doter d'un avenir commun ? On peut y croire, si l'on ne se pose pas les bonnes questions. Pour ma part, laissez-moi en douter et regarder ailleurs vers d'autres layons moins tortueux.

20120411-DinerDebat-discoursPolitique-Recto-340x230.jpg

Le discours politique est-il ou non au service de l'exclusion ?

Crédit photographique SOS Racisme

 

 



02/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 201 autres membres