Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

LES TEMBEMAN DE LA COLLECTION MAMA BOBI (1)

14/04/2013

Début de la mise en ligne de la collection

 

La mise en ligne de l'album des photos des Tembe de Mama Bobi a débuté. Pour plus d'informations vous pouvez vous reporter aux quatre textes du dossier « Ferfi Tembe ». Il y manquait encore la présentation des artistes Tembeman. Ils seront présentés au fur et à mesure de la mise en ligne de leurs œuvres. Voici les deux premiers, dont vous pouvez admirer les productions dans l'album Ferfi Tembe.

 

001-Adiejontoe-Thomas.JPGAdijontoe Thomas

né en 1975

Jeune créateur, il représente la génération des peintres ayant le mieux assimilé les héritages de la sculpture. Fidèle aux sens les plus intimes de la symbolique et des formes traditionnelles des objets utilitaires des années passées il inscrit dans ses toiles des messages et des clins d'œil que reconnaissent tous les amateurs de Tembe.

D'un autre côté il est de ceux qui, au-delà de tout discours primaire sur les couleurs, utilise dans ses œuvres toutes les ressources de la palette. Avec lui les demi-tons, les pastels, la polychromie classique s'agencent comme des jeux d'ombres ou des tenues de camouflage pour des compositions très complexes qui font l?admiration des Tembeman les plus avertis. Ses derniers travaux sur toiles illustrent des thèmes autrefois réservés aux outils et objets du quotidien tels que la pagaie, le plat à vanner le riz.

Ainsi l'objet Tembe garde-t-il son exact fonction de séduction.

« Séduire le regard de l'Autre, quel qu'il soit ».

 

020-Dimpai-Awini.JPGDimpaï Awini

né en 1954 à Gaan Santi

 

Il a étudié le Tembe auprès de son oncle Ingisi Moni, Tembeman réputé des années 1970, aujourd'hui plongé dans la nuit d'Alzeihmer.

Les thèmes éternels qu'il illustrait (la vigilance, la transmission des valeurs et la créativité) sont repris et développés par Dimpaï Awini, et portés au loin, au hasard des rencontres (Caen, Belleville 2001, Nantes, Maison de l'esclavage 2002, et un peu partout dans les Antilles et en Guyane). Le Tembe héritage du marronnage, exprime la connaissance et l'estime de soi et la curiosité des autres ; Le respect des conjonctions et des contraires, l'intention des convergences et complémentarités, comme la pirogue et la pagaie.

Ainsi Dimpaï Awini, partout ou il expose, inscrit en continuum l'art populaire du Maroni, dans le paysage esthétique contemporain.

« Sans pirogue ni pagaie, le voyage, le marronnage et la rencontre sont difficiles ».

 

En ligne prochainement : les Tembe de Lamoraille

 



14/04/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres