Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

L'ÉLEVAGE BOVIN NON RESPONSABLE

08/01/2013

La principale menace qui pèse sur la

plus grande forêt tropicale humide du monde

 

Capture1.JPG

Le cuir tanne la forêt : les bovins destinés à produire le cuir de nos chaussures sont élevés en Amazonie où ils constituent la principale cause de déforestation.

Alors que de nombreuses matières premières sont pointées du doigt à juste titre comme causes de déforestation, l'élevage bovin non responsable, lui, semble encore y échapper. Pourtant il s'agit de la principale menace qui pèse sur la plus grande forêt tropicale du monde.

 

À ce jour, 95% de la déforestation a lieu en pays tropicaux, et 80% de cette déforestation est due à la conversion agricole, qui inclut majoritairement l?élevage bovin. Celui-ci est en effet responsable des deux tiers de la déforestation en Amérique du Sud, notamment en Amazonie qui représente la moitié des écosystèmes tropicaux mondiaux. Cela fait de cette conversion agricole non maîtrisée la principale menace des forêts sud-américaines.

L'Amazonie est menacée par l'élevage, notamment au Brésil qui y possède 88% du cheptel bovin amazonien. Cet écosystème, qui possède 10% des espèces mondiales connues mondialement, perd ses forêts principalement à moins de 50 km des principales autoroutes, suite à des feux de forêt (volontaires et provoqués) qui laissent place aux pâturages pour les bovins.

 

Un accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur en cours de négociation, non sans risque pour la forêt

Depuis plusieurs années, un accord de libre-échange est étudié entre l'UE et le Mercosur. L'objectif serait de permettre l'ouverture à la vente de services à ces pays, essentiellement dans le domaine des banques et assurances, ainsi que l'accès aux services publics dans les domaines de l'eau, l'électricité, le gaz, le téléphone, et l'exportation de certains de nos produits industriels. En contrepartie, l'Union Européenne accepterait l'importation de produits agricoles, dont la viande bovine, en provenance d'Amérique du Sud.

 

Ouvrir un contingent d'importation de viande bovine plus important

La Commission Européenne affiche sa volonté de parvenir à un accord, qui pourrait ouvrir un contingent supplémentaire de viande bovine compris entre 100 000 et 300 000 tonnes (Criado P. & Hénin F., 2011) contre 400 000 tonnes (Chevalier P., 2012) demandés par le Brésil. Ces négociations suscitent de nombreuses inquiétudes auprès de l'industrie bovine européenne tant au niveau de sa compétitivité, qu'au niveau de la sécurité sanitaire et environnementale des approvisionnements.

 

Le cuir : un marché clé pour l'élevage, en expansion perpétuelle

Les principaux produits issus de l'élevage bovin sont le bœuf et le cuir de bœuf. De son côté, le marché du cuir est bien plus complexe que celui de la viande car il inclut plusieurs marchés à différents niveaux de la chaîne d'approvisionnement. Beaucoup d'échanges se font sur ces différents segments, les cuirs étant tour à tour transformés et utilisés dans la fabrication d'articles de cuir.

Il est impératif de remonter toutes les filières afin de déterminer quelle est la part de cuir « à risque », c'est-à-dire qui contribue à la déforestation en amont de la chaîne au niveau de l'élevage de bétail. Ainsi le Brésil est l'acteur incontournable où se côtoient enjeux environnementaux tout et forte présence sur le marché mondial des cuirs finis avec la présence de ses Global Players. Il ne suffit pas de se pencher sur les clients directs mais aussi sur les clients indirects qui consomment des produits fabriqués à partir de cuir brésilien que l'on qualifiera de « à risque » de déforestation.

 

 

bresil_le_plus_grand_cheptel_bovin_au_monde.jpgLa consommation suit une tendance à la hausse mais les niveaux d'exigence vont se durcir

Etant donné la part de valeur issue du cuir, il faut considérer le bœuf et le cuir comme des industries connexes et de prendre en compte le poids de la demande de biens en cuir dans la pression exercée sur la forêt amazonienne via l'élevage bovin.

On constate d'ailleurs une volonté grandissante au sein des consommateurs de reprendre la maîtrise de leur consommation, cherchant à retrouver une relation plus responsable. On peut penser que le consommateur exigera une plus grande transparence sur le contenu et sur les prix des produits achetés et qu?il acceptera de moins en moins d'acheter des produits et des marques qui produiront des messages publicitaires qui ne seraient pas en accord avec la réalité. Des marques comme Adidas, Ikea, Clarks and Sainsbury's ont d'ailleurs récemment suspendu les contrats qu'ils avaient avec le géant JBS. Greenpeace avait en effet mis en avant que, malgré les engagements du Global Player JBC de tracer ses approvisionnements et couper ses liens avec les productions impliquées dans la destruction de la forêt amazonienne, le géant ne pouvait garantir que ses approvisionnements ne proviennent pas de terres déboisées. Des solutions sont possibles mais il faudra rester vigilant pour ne plus piétiner avec nos chaussures en cuir les dernières forêts tropicales.

Quelles pistes suivre pour réduire la pression de l'industrie du bœuf sur la forêt amazonienne ?

D'une manière générale, au vu des évolutions prévues des marchés du cuir et de la viande bovine, le Brésil est amené à se trouver en position dominante dans le futur. Cette position sera d'autant plus forte si des accords commerciaux garantissent un accès à certains marchés, comme en Europe avec en plus une demande mondiale amenée à grimper entraîne un risque important de déforestation supplémentaire.

imagesCAPSF3IW.jpgEn Europe, les consommateurs pourront jouer un rôle dans la réduction de la pression exercée sur l'Amazonie et les autres régions, en limitant leur consommation de viande, mais aussi de produits cuir en y associant des demandes de garanties environnementales. La France, en tant que premier consommateur de viande de bœuf et premier pays à risque à travers sa consommation en masse de chaussures et de maroquinerie en Europe, a un rôle clé à jouer en mettant l'accent sur la transparence et les garanties environnementales de ses importations.

 

Pour en savoir plus: www.envol-vert.org

 



08/01/2013
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres