Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

Un Témoin en Guyane, écrivain - le blog officiel

FORAGE EN GUYANE (3)

13/07/2012

Recours contre les forages pétroliers : et de trois !

 

GP0NKZ_layout_edit.jpgLe volte-face du gouvernement sur le dossier des forages pétroliers au large de la Guyane aura déclenché des réactions en chaîne : après deux recours déposés par Me Olivier Taoumi au nom de l'association Conso Guyane et de quatre personnes de la société civile - Voir ci-avant : la résistance s'organise (2) -, la fédération Guyane Nature Environnement, associée à France Nature Environnement et à Surfrider Foundation Europe, a déposé le 11 juillet un recours en annulation devant le Tribunal Administratif de Cayenne. En ligne de mire, « l'arrêté préfectoral du 20 juin 2012 donnant autorisation à rejeter des boues à l'huile contenant des hydrocarbures dans le milieu naturel, ce qu'interdit le code de l'environnement dans son article L 218-32 ». « La Fédération Guyane Nature Environnement souhaite que le code de l?environnement soit pleinement appliqué et respecté et rappelle que le droit s'applique à tous et partout de la même manière, sur l'ensemble du territoire national ».

L'article L 218-32 du code de l'environnement précise en effet : « ...est interdit tout rejet à la mer d'hydrocarbures ou de mélanges d'hydrocarbures susceptibles de porter atteinte à la santé publique, à la faune et à la flore marines et au développement économique et touristique des régions côtières. Les rejets qui résultent directement des opérations d'exploration doivent être exempts d'hydrocarbures. »

Côté Europe-écologie/Les Verts, la sénatrice Aline Archimbaud et le député européen Jean-Jacob Bicep confirment sur un blog Mediapart : « La technique de forage utilisée par Shell (qui le reconnaît) provoque le rejet de boues de forage toxiques. (...) Les pouvoirs publics doivent exiger la mise en place d?une expertise indépendante ».

 

L'avis du Témoin : une victoire qui n'est sans doute que provisoire. En effet, les avis motivés de la Justice montrent toujours ce qu'il faut ajuster pour avoir finalement gain de cause. Le dossier Shell n'est donc pas bouclé. Il faudra ensuite voir comment se prémunir des risques de marée noire à cette profondeur (rappelons que le premier forage a eu lieu sous 2000 m de hauteur d?eau et à quelque 4000 m sous le plancher océanique... et il faudra sans doute aller plus bas) et prévoir également des protocoles d'intervention très pointus si le pire doit se produire... Les combats ne sont pas terminés !...



13/07/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres